Alcina

Première à l’Opéra de Monte-Carlo

Dramma per musica en trois actes
Musique de Georg Friedrich Haendel (1685-1759)

Livret anonyme, adapté de L’Ile d’Alcina de Riccardo Broschi (1728) d’après Roland furieux de L’Arioste (chants VI et VII)
Création : Londres, Covent Garden, 16 avril 1735

Version de concert

En 1735, Haendel inaugure sa première saison au Covent Garden de Londres avec deux de ses plus grands opéras : Ariodante reçu poliment le 8 janvier et Alcina qui triomphe le 16 avril. Très certainement stimulé par son installation dans un nouveau théâtre, le compositeur était aussi galvanisé par la rivalité qui l’opposait à la Nobility Academy, compagnie soutenue par un cercle aristocratique hostile au roi George, le protecteur de Haendel.

Le personnage d’Alcina, enchanteresse maléfique vaincue par l’amour, constitue peut-être le portrait féminin le plus fouillé de toute la production haendélienne. Face à elle, le héros Ruggiero se voit confier une musique tout aussi magnifique, notamment les lignes mélodiques impalpables de « Mi lusingha » et « Verdi prati ». Avec une distribution emmenée par un couple exceptionnel - Inga Kalna en Alcina et Philippe Jaroussky en Ruggiero -, Ottavio Dantone et son Accademia Bizantina auront la charge de distiller les multiples couleurs et climats du chef-d’œuvre de Haendel.

Orchestre Accademia Bizantina

 

Salle Garnier
Opéra de Monte-Carlo
  • ♦  4 février 2016 - 20 H 00 

Direction musicale
Ottavio Dantone

Alcina 
Inga Kalna
Ruggiero
Philippe Jaroussky
Morgana
Emöke Baráth
Bradamante
Delphine Galou
Oronte
Anicio Zorzi Giustiniani
Melisso
Christian Senn
Oberto
Hasnaa Bennani

Galerie