Centenaire Albert Ier

Exposition Raoul Gunsbourg

S.A.S. le Prince Albert II, très attaché à l’héritage intellectuel et moral des membres de sa famille, a tenu à ce qu’une série de manifestations commémoratives soient organisées à l’occasion du centenaire, en 2022, du décès de son trisaïeul le prince Albert Ier (1848-1922).

Le Souverain a chargé un comité, réunissant plusieurs entités de la Principauté, de préparer un calendrier d’événements et d’actions, dans le dessein d’honorer la mémoire de ce prince emblématique, savant, humaniste et mécène, mais aussi, et de manière complémentaire, de proposer un travail scientifique comportant notamment des publications, la réalisation d’un portail Internet, et un colloque pluridisciplinaire.

Ces célébrations se dérouleront aussi à l’étranger, en Norvège et au Portugal notamment, compte tenu des nombreux voyages et de l’appartenance du prince à de nombreuses sociétés savantes européennes et mondiales. Plusieurs événements marqueront l’engagement artistique du prince Albert Ier en Principauté. Une rétrospective du peintre Louis Tinayre, qui a accompagné le souverain dans toutes ses campagnes océanographiques à partir de 1904, sera présentée à la salle du quai Antoine Ier à l’été 2022, en partenariat avec la Direction des Affaires culturelles. La musique, emblématique du Monaco « Belle Époque », sera à l’honneur avec un concert hommage de l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, dans la Cour d’honneur du Palais, où seront notamment exécutées les œuvres créées spécialement par Massenet et Saint-Saëns pour l’inauguration du Musée océanographique en 1910. Une représentation de La Damnation de Faust, de Berlioz, sera proposée par Jean-Louis Grinda pour la Fête nationale 2022. Cette programmation fait écho à la première version scénique de l’œuvre, donnée à Monte-Carlo le 18 février 1893, qu’avait soutenue « passionnément » le prince Albert Ier et dont plus tard il enregistrera lui-même des morceaux sur son phonographe. En parallèle, une exposition, organisée par l’Opéra de Monte-Carlo, au Grimaldi Forum, sera consacrée à Raoul Gunsbourg (1860-1955), directeur et metteur en scène emblématique. Nommé à la tête de l’Opéra par le prince Albert Ier en 1892, il frappa un grand coup avec la création de La Damnation, qui consacra sa réputation dans le monde entier.

_________________________

Exposition Raoul Gunsbourg

S’il est un personnage emblématique de la direction d’opéra, c’est bien Raoul Gunsbourg. Par sa longévité (directeur  de l’Opéra de Monte-Carlo de sa nomination par le prince Albert Ier en 1892 jusqu’à 1951), son audace créatrice (d’innombrables premières mondiales à Monte-Carlo parmi lesquelles L’Enfant et les sortilèges de Ravel, La Rondine de Puccini, Le Jongleur de Notre-Dame de Massenet, Hélène de Saint-Saëns, Pénélope de Fauré…), son flair artistique pour s’attacher les plus grands chanteurs (Enrico Caruso, Féodor Chaliapine, Nelly Melba…), sa roublardise (des dizaines d’anecdotes, cocasses le plus souvent) jusqu’à sa fin un peu triste (comme il se doit à l’opéra), on peut le considérer comme un exemple si ce n’est un maître.

Parlant d’égal à égal avec les plus grands artistes et créateurs, démiurge imaginatif cultivant avec talent une certaine mauvaise foi, Raoul Gunsbourg mérite cet hommage que l’Opéra de Monte-Carlo souhaite lui rendre afin de mesurer concrètement son apport inestimable à l’art en Principauté. Nous le ferons par cette exposition que nous vous offrons tel un beau voyage plein de richesses et de surprises.

SALLE INDIGO • GRIMALDI FORUM

du lundi 14 au vendredi 25 novembre 2022