La Damnation de Faust

Hector Berlioz

_________________________

Légende dramatique en quatre parties
Musique d’Hector Berlioz (1803-1869)
Livret original d’Hector Berlioz et Almire Gandonnière d’après la traduction du Faust de Johann Wolfgang von Goethe par Gérard de Nerval
Création : Opéra-Comique, Paris, 6 décembre 1846

Nouvelle production
_________________________

Hommage à Raoul Gunsbourg
Dans le cadre des commémorations du centenaire Albert Ier

A l’occasion de la Fête nationale monégasque
_________________________

Première mondiale de la version scénique à l’Opéra de Monte-Carlo, le 18 février 1893
Dernière de la version scénique à l’Opéra de Monte-Carlo, le 11 février 1969
_________________________

Presque quarante ans après la création de La Damnation de Faust d’Hector Berlioz, Raoul Gunsbourg, génial directeur de l’Opéra de Monte-Carlo, apportait une réponse fracassante au dilemme qui animait le monde musical du XIXe siècle : La Damnation de Faust  était-elle un oratorio (légende dramatique) comme annoncé ou bien une véritable œuvre destinée au théâtre ? En mettant en scène l’œuvre de Berlioz, Gunsbourg s’affranchissait d’un tabou et accomplissait un coup de maître. La scène monégasque, connue comme un luxueux salon d’opéra où l’on pouvait admirer les plus célèbres gosiers de l’époque, se place alors au cœur de l’Europe comme un intense centre de création. L’impact de cette première mise en scène iconoclaste et fantasmagorique est tel qu’il procurera une place de choix à l’œuvre de Berlioz sur les scènes lyriques internationales.

A l’occasion du centenaire Albert Ier, il paraissait plus qu’opportun de revenir avec notre œil d’aujourd’hui sur cet évènement fondateur pour l’Opéra de Monte-Carlo.

Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo
Chœur d’enfants de l’Académie de Musique Rainier III
Orchestre philharmonique de Monte-Carlo

SALLE DES PRINCES • GRIMALDI FORUM
  • ♦ 13 novembre 2022 - 15 H 00 
  • ♦ 16 novembre 2022 - 20 H 00 
  • ♦ 19 novembre 2022 - 20 H 00 (sur invitation du Palais)

_________________________

Direction musicale
Kazuki Yamada
Mise en scène
Jean-Louis Grinda
Chorégraphie
Eugénie Andrin
Décors
Rudy Sabounghi
Costumes
Jorge Jara
Lumières
Laurent Castaingt
Vidéo
Gabriel Grinda
Chef de chœur
Stefano Visconti

Marguerite
Aude Extrémo
Faust
Pene Pati
Méphistophélès
Nicolas Courjal
Brander
Frédéric Caton
_________________________