Madame Butterfly

Giacomo Puccini

_________________________

Tragédie japonaise en trois actes
Musique de Giacomo Puccini (1858-1924)
Livret intégral de Luigi Illica et Giuseppe Giacosa  d’après la pièce de David Belasco Madam Butterfly, basée sur une nouvelle de John Luther Long (1898)
Création : Teatro alla Scala, Milan, 17 février 1904

Production Opéra Grand Avignon
_________________________

Première à l’Opéra de Monte-Carlo, le 23 mars 1912
Dernière à l’Opéra de Monte-Carlo, le 30 mars 2004
_________________________

Malgré un démarrage mouvementé, Madame Butterfly s’est imposé comme un des titres les plus aimés du répertoire lyrique. Il nous parle aujourd’hui avec autant de force qu’il y a plus d’un siècle. Nos sensibilités, en ce début de XXIe siècle, peuvent y voir le récit des inégalités produites par l’impérialisme, de la prédation par les adultes d’adolescents économiquement fragiles, de l’abandon des mères-filles par des géniteurs « de passage » ou bien des difficultés de compréhension entre les diverses cultures et religions.

Au-delà de cette politisation tentante, Madame Butterfly demeure le plus poignant des récits : mue par la pureté de son sentiment amoureux, Cio-Cio San restera aveugle aux signes avant-coureurs de la trahison de Pinkerton. Cécité compréhensible chez une jeune fille de quinze ans ou déni de réalité causé par ses traumatismes passés ? De quelque côté que l’on regarde ce chef-d’œuvre, cette quête d’amour absolu bouleversera pour longtemps nos âmes.

Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo
Orchestre Philharmonique De Monte-Carlo

SALLE GARNIER •
OPÉRA DE MONTE-CARLO
  • ♦ 16 novembre 2021 - 20 H 00 (Gala)
  • ♦ 18 novembre 2021 - 20 H 00 
  • ♦ 21 novembre 2021 - 15 H 00 

_________________________

Direction musicale
Giampaolo Bisanti
Mise en scène
Mireille Laroche
Décors
Guy-Claude François
Costumes
Danièle Barraud
Lumières
Laurent Castaingt
Chef de chœur
Stefano Visconti

Madame Butterfly (Cio-Cio San)
Aleksandra Kurzak
Suzuki, sa servante
Annalisa Stroppa
F.B. Pinkerton
Marcelo Puente
Sharpless, consul
Massimo Cavalletti
Goro
Philippe Do
L’Oncle Bonzo
Fabrizio Beggi

_________________________